Flipbook Open Source

flipbook open source

Lorsque l’on désire mettre en ligne son magazine, trouver une solution simple et rapide n’est toujours évident. Pour ma part, j’ai dû cherché longtemps. Les softwares proposés étaient soit trop chers, soit trop compliqués soit les deux. J’ai poursuivi mon enquête sur le web et ait trouvé quelques sites bien faits et pratiques mais la plupart étaient payants. Toutefois j’ai réussi – après plusieurs heures de recherches – à mettre la main sur une plate-forme qui combine à la fois la rapidité, l’efficacité et la gratuité. Vous voulez savoir ?Il s’agit de Yumpu, un nom tout mignon à retenir car c’est vraiment une bonne solution pour réaliser un flipbook open source.

Des performances haut de gamme

Pour mettre en ligne son travail, il faut une plate-forme simple à utiliser – je ne suis pas une pro en matière informatique – mais aussi un système de conversion performant. Deux choses à faire avant de devenir une reine – ou un roi bien entendu – en création de flipbook open source en ligne : faire un magazine – ! – et s’enregistrer sur la plate-forme. Cette dernière opération est totalement gratuite pour avoir accès aux options de base, amplement suffisantes pour un travail abouti. Il suffit d’une adresse e-mail. Ensuite, il est facile d’uploader son fichier PDF. La plateforme le transforme instantanément en fichier HTML5 PDF Flipbook. En moins de deux minutes, le magazine est en ligne et peut être consulté dans le monde entier.

Ainsi, j’ai pu partager ma revue beauté avec le plus grand nombre. Les photos sont belles et bien rendues, les textes sont clairs et bien lisibles. On peut mettre en ligne et effectuer des modifications depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Le lecteur peut aussi consulter le flipbook open source depuis n’importe quel support. L’image est adaptée à l’écran et le lecteur ne perd rien des infos données. Mon magazine est stocké sur le cloud d’Amazon pour plus de rapidité aussi bien pour moi que pour le lecteur. Pour corriger les titres et les tags, le service permet d’éditer selon ses besoins à tous instants.

Pour rendre son flipbook open source encore plus attrayant, j’ai pu ajouter de nombreuses photos et vidéos (idéal pour donner un cours de maquillage). Celles-ci peuvent être importées à partir de YouTube ou de Vimeo. On peut encore ajouter de très nombreux liens – vers son blog, une boutique ou un site spécifique. Le nombre d’images et de pages n’est pas limité ! On peut en plus ajouter du son pour donner plus de vie à son mag’. On customise en ligne très simplement et on devient éditeur d’un magazine totalement à son image. Le résultat vous plaît ? Alors on passe naturellement au partage de ce chef-d’œuvre qu’est votre flipbook open source.

Faire voyager son flipbook open source

Pour se faire connaître, Yumpu propose plusieurs services réellement très pratiques. Ainsi, dès que le fichier est téléchargé, les petites fées du service extraient les mots-clés – enfin, c’est une recherche automatique SEO – pour permettre au magazine d’être bien indexé. C’est réellement bien d’être optimisé automatiquement pour les grands moteurs de recherche, comme Google. On gagne un temps fou !

Yumpu permet aussi de rester en contact avec ses réseaux sociaux. Votre revue apparaitra sur votre page Facebook, mais aussi Google Plus, Pinterest et Twitter. Avec Facebook et Pinterest, vous avez la possibilité de faire apparaître une partie de votre œuvre pour la montrer au plus grand nombre. C’est simple et rapide et votre flipbook open source fera le tour du monde en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! Il est encore possible d’intégrer son flipbook open source à son blog, site ou boutique. Si vous désirez ajouter un call-to-action, pas de souci, c’est possible.

C’est une excellente solution pour ceux qui veulent vendre leur produits mais aussi faire réagir les lecteurs après la lecture. Les options d’export sont gratuites et réellement sympas. L’avantage du service est que l’on peut partager son magazine avec sa communauté bien sûr mais aussi avec n’importe quel lecteur dans le monde. Il a accès à mes écrits gratuitement et peut s’il le souhaite le télécharger – si j’en ai donné l’autorisation bien sûr.

C’est ici que je vais vous parler des options payantes. Peu nombreuses, elles permettent d’être un vrai professionnel du flipbook open source. Pour revenir sur le téléchargement de son œuvre, le choix de ce qui peut être imprimé ou téléchargé fait partie de ces options. Pouvoir apposer son propre logo est aussi payant. Pour les professionnels ayant besoin de se faire connaître, c’est un avantage important. Ils pourront être reconnus au premier coup d’œil. Pour voir rapidement par qui et quand votre magazine est vu, le service travaille en lien direct avec Google Analytics.

Vous saurez immédiatement quel est le comportement de vos lecteurs face à vos écrits. Qualité HD de votre publication et choix des réglages zoom font aussi partie des options payantes, tout comme le choix de la date de mise sur le net et la création d’une petite vidéo pour promouvoir au mieux votre revue. Celle-ci sera facilement partagée avec un simple embed code. Un webkiosk est disponible qui regroupe toutes vos revues sur une seule page. Enfin, si vous avez une question sur les options payantes ou gratuites, sur le fonctionnement de la plate-forme ou si vous avez besoin d’aide, le support répond rapidement et les conseillers sont très agréables. C’est un petit plus qui peut devenir très important.

Voilà, je vous ai présenté Yumpu.com, un support qui permet de mettre en ligne un ou plusieurs magazines sans contrainte. Votre flipbook open source deviendra votre meilleure publicité pour vous faire connaître de votre communauté qui s’élargira de plus en plus. Quelle que soit votre passion, vous pourrez facilement la mettre en avant avec votre revue et faire les mises à jour d’un simple clic. Même les professionnels l’utilisent et nombreuses sont les sociétés qui ont mis en ligne leurs magazines via cette plate-forme de qualité. C’est simple, rapide, esthétique et gratuit. Que demander de plus ?

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *